AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [K-Drama] A Thousand day's promise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Heyden
Modérateur

Nombre de messages : 2637
Age : 32
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: [K-Drama] A Thousand day's promise   Mar 13 Aoû - 10:07

A Thousand day's promise



Titre VO : 천일의 약속 | Cheon il ui yaksok
Titre alternative : Forget Me Not
Titre anglais : A Thousand day’s promise
Genre : Romance, drame, tranche-de-vie
Réalisateur : Jeong Eul Yeong
Année de sortie en Corée: 2011
Nombre d’épisodes : 20
Durée : 1h04 environ
Licencié par : Drama Passion


Acteurs    |     Rôles
Park Soo-Ae | Lee Suh-Yeon
Kim Rae-Won | Park Ji-Hyung
Lee Sang-Woo | Jang Jae-Min
Jung Yoo-Mi | Noh Hyang-Gi
Park Yu Hwan Lee | Moon-Kwon

Résumé :
Lee Suh-Yeon est une jeune femme forte à qui la vie n’a pas fait de cadeaux. Depuis quelque temps, elle souffre de maux de tête et de pertes de mémoire fréquents. Quand elle se rend chez le médecin, le verdict est sans appel : elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Comment Park Ji-Hyung, son amant, réagira-t-il ? Abandonnera-t-il sa fiancée pour rester auprès d’elle ? Et quelles seront les conséquences de sa maladie sur son entourage ? Source : Drama Passion

Mon avis :
Chef-d’œuvre en vue ! Et oui, ni plus ni moins pour ce magnifique drama que j’ai aimé de bout en bout. Je ne taris pas d’éloges, mais j’ai été tellement emportée par ce drama, par les acteurs, par les émotions qui s’en dégagent. En somme, une pure merveille qui m’aura fait verser un nombre incroyable de larmes.

Pour voir ce drama, je pense qu’il faut prendre son temps, car tout regarder d’un coup, c’est un peu dur pour ses émotions globalement. Aussi, si j’ai gardé un rythme soutenu, je n’ai pas tout enchaîné (le temps de me remettre des derniers évènements à chaque fois). Dans tous les cas, c’est impossible de rester de marbre devant ce drama.

Dans un premier temps, ce qui est décrit, c’est la maladie d’Alzheimer et ses conséquences. Lee Suh-Yeon est une femme dynamique, de 30 ans, aimant son métier. C’est une jeune femme active en qui tout un chacun pourrait se reconnaître à cet âge. C’est aussi une femme qui s’est construite, ne s’étant jamais complètement remise de l’abandon de sa mère. Aussi, elle a développé une relation très forte avec son petit frère Moon-Kwon, mais également avec sa tante qui l’a élevée. C’est une jeune femme aguerrie, indépendante et vive. Elle entretient une relation avec Park ji-Hyung. Une relation interdite puisque ce dernier est déjà engagé avec quelqu’un d’autre. Aussi, cette dernière a décidé de mettre fin à cette relation une fois qu’il lui annoncera son mariage. Mais voilà, depuis quelque temps, la jeune femme souffre de maux de tête accompagnés d’oublis dont certains vont porter à conséquence. C’est à ce moment que le verdict tombe : elle a la maladie d’Alzheimer.

Difficile d’aborder cette maladie dans toute sa complexité et pourtant, ce drama s’en sort admirablement bien. Au tout début, on voit des petites choses insignifiantes oubliées pour au fur et à mesure tomber dans toute la gravité que cette maladie occasionne. Rien ne nous est épargné et on voit la détresse de presque tous les personnages qui ne savent pas toujours comment gérer cette maladie. Mais cette détresse s’accompagne de la difficulté d’accepter le diagnostic : comment peut-elle être atteinte de la maladie à trente ans ? Pourtant, les tests ne mentent et même si cela est difficile, on voit tout doucement que les personnages doivent s’y résigner au fur et à mesure que Lee Suh-Yeon accumule les incidents. Ce qui est le plus douloureux, c’est de voir qu’elle finit par ne plus se souvenir d’eux, de ses actions, de son hygiène. Enfin, des choses basiques pour nous mais qui deviennent incommensurables pour elle. Aussi, c’est avec un certain réalisme que cette maladie nous est montrée. On voit que le personnage refuse dans un premier temps le verdict et va essayer de masquer cela dans son travail, avec son frère et avec sa famille. Puis c’est la lente résignation, accompagnée par une envie de se battre. Lee Suh-Yeon revient très fréquemment sur son devenir avec cette crainte de devenir une « coquille vide » comme elle dit si souvent. On apprécie la lucidité dont elle fait preuve sur son état, cette façon qu’elle a de vouloir rester elle-même bien que les signes soient de plus en plus présents. Sur la fin, la maladie gagne du terrain et on voit des moments très durs et bouleversants : l’humeur changeante, les actions dangereuses dont elle n’a pas conscience, la dépression, le fait de ne plus pouvoir s’habiller seule, de manger comme un enfant, ou pire, quand elle en est au stade de devoir porter des couches. Bref, vous l’aurez compris, c’est très marquant. Je dois dire que c’était très difficile de contenir ses larmes quand on sait ce qu’elle « était ». A cet égard, juste de manière symbolique sans doute, on a une photo d’elle devant son bureau qui m’a beaucoup fait penser à Françoise Sagan comme pour accentuer l’intelligence qui était la sienne. Peut-être que j’extrapole, mais cette photo m’a beaucoup marquée.

Alors, bien évidemment, l’autre point important de ce drama, c’est la romance. Et ici, c’est une romance contrariée comme j’aime. Si Suh-Yeon met un terme à sa relation, c’est bien avant d’apprendre sa maladie. Toutefois, on comprend qu’elle aime toujours Ji-Hyung. Mais du côté de ce dernier, c’est un vrai imbroglio. En effet, engagé avec Hyang-Gi, c’est ce qu’on pourrait appeler un mariage de convenance et prévu depuis longtemps. Si Hyang-Gi aime Ji-Hyung, du côté de ce dernier, on sent le poids qui pèse sur lui. Mais le jeune homme ne peut pourtant se résoudre à se marier avec une femme qu’il n’aime pas. Durant une bonne douzaine d’épisodes peut-être, on voit donc comment il ira contre sa famille, contre la famille sa fiancée, et surtout ce que cela va engendrer. Car en assumant cette décision, c’est à de nombreuses valeurs qu’il tourne le dos, ce qui va amener le reniement par son père. Et pourtant, ce personnage va faire preuve de beaucoup d’abnégation, notamment quand il va apprendre la maladie de Suh-Yeon. Je le trouvais très lisse au début, mais sur la fin, il est un vrai modèle de courage dans la façon dont il va la soutenir, dans cette façon qu’il a de vouloir construire leur bonheur envers et contre tout, alors que tout semble indiquer que c’est voué à l’échec. Les choses se construisent, on se prend à penser qu’il y a quand même un bonheur dans ce malheur, mais la maladie nous rappelle à l’ordre de manière assez cruelle.

Spoiler:
 

Le personnage de Suh-Yeon devient ce qu’elle redoutait et honnêtement, dans ces moments, on est nous aussi démunis. Je sais que cela peut paraître étrange, mais c’est là que le drama est très pertinent, c’est qu’on parvient réellement à ressentir cette détresse, comme si nous vivions la chose. On sent que les choses sont inéluctables, mais on veut y croire et alors, on est happés par ce désespoir. Les répercussions sur la vie de sa famille sont aussi très douloureuses. Le petit frère, Moon-Kwon m’a émue à un point. Son attachement vis-à-vis de sa sœur est très fort et cela est lié à ce passé marqué par l’abandon de leur mère et le fait qu’elle a toujours été là pour lui l’encourageant dans tout ce qu’il entreprenait et veillant sur lui à la manière d’une mère. Aussi, c’est la destruction d’un lien qui est montrée à travers cette maladie et cela est fait de manière très subtile. Cet aspect accentue la douleur du frère. J’avais vraiment mal pour lui quand il pleurait.

Le jeu des acteurs est super !! Cela sonne juste et cela fait plaisir à voir ! L’actrice principale, Park Soo-Ae excelle dans ce rôle de composition. Elle retranscrit avec une parfaite exactitude les signes de la maladie. J’ai été bluffée par son jeu. A la fin, elle est tout bonnement extraordinaire. Les autres acteurs ne déméritent pas du tout, permettant de mettre en relief le personnage de Suh-Yeon ou se montrant très crédibles très fréquemment.

Quant à la musique : bouleversante !! Je me répète, mais c’est sublime. L’OST est magnifique : la musique comme les paroles, on se sent vibrer.

Trailer :



Conclusion :

MAGNIFIQUE !! Et c’est une personne qui a parfois du mal avec les dramas qui vous le dit. Ce drama est excellent porté par des acteurs tout aussi excellents. Il est à voir !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bulle-shojo.forumgratuit.org/
 

[K-Drama] A Thousand day's promise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Présentation des mangas et animés
 :: Musique/dramas :: Dramas
-